JIF 2023 à Diabo, Amadou Koné aux populations Gblo

« Il faut scolariser les jeunes filles… »

À l’initiative de dame Rébecca Yao, présidente de l’association Diabo ville Émergente, les femmes de Diabo ont célébré le dimanche 19 mars 2023 la 5e édition de la Journée Internationale des Droits de la Femme (JIF). « Agir pour renforcer la protection des femmes contre l’exploitation et les atteintes sexuelles. Agir pour accélérer la pleine participation des femmes aux décisions et favoriser leur leadership », tel est le sens que l’association Diabo ville Émergente, initiatrice de l’événement donne à cette JIF qui est à sa 5e édition à Diabo cette année 2023.

« Nous, les femmes, ne pouvons plus attendre que les choses changent d’elles-mêmes. Réveillons-nous et allons récupérer nos Droits. Nous avons l’égalité en droit certes, mais il nous reste encore l’égalité dans les Actes. C’est ce défi que nous devons relever. Surtout, nous les femmes en zone rurale.», a déclaré madame Rébecca Yao. 80% de la production vivrière est à l’actif des femmes, selon les chiffres officiels et 47,8% de la population ivoirienne est féminine. Par ailleurs, à en croire la CEI, 48,64% de l’électorat est féminin. À travers cette statistique, la présidente de Diabo Ville Émergente, souhaite indiquer que la femme n’est nullement faible, mais plutôt une force et un potentiel à capitaliser.
Parrain de cette célébration, le ministre Amadou Koné a invité l’ensemble des cadres Gblo à l’union et la cohésion. Il a saisi l’occasion pour inciter les uns et les autres à prendre à bras le corps la scolarisation de la jeune fille. « Il faut scolariser les jeunes filles, Leviers du développement socio-économique de demain » a-t-il fait savoir

« Nous viendrons en avril avec de bonnes nouvelles pour le développement de Diabo. Vous le méritez. Mais pour revenir au thème qui nous réunit aujourd’hui, nous prévoyons un plan de développement numérique sur les cinq prochaines années dans la région du Gbêkê pour permettre aux couches vulnérables et aux femmes d’avoir accès aux NTIC qui gouvernent notre mode de vie actuellement » a ajouté le ministre des Transports Amadou Koné.

Partager la publication

Articles Similaires