Comment nous agissons

L’Association ‘’DIABO VILLE EMERGENTE’’ est engagée depuis 2018 avec ces coopératives membres dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural par l’autonomisation des Femmes.

Dans le département de BOTRO, les Femmes agricultrices qui luttent pour assurer une existence pérenne à leurs familles et à leur communauté doivent affronter un environnement socio-économique difficile et des conditions climatiques défavorables.

Le combat de l’association consiste à faire de BOTRO, le deuxième pôle de développement du Gbêkê après la ville de Bouaké. L’association apporte un soutien dans la recherche d’appuis institutionnels, matériels, techniques et financiers. Elle œuvre pour obtenir tout ce qui peut concourir à réduire la pénibilité du travail des producteurs et aussi inciter les femmes et les jeunes à pratiquer une agriculture moderne.

Nous sommes convaincus que si les petites agricultrices sont bien encadrées, elles pourront jouer un rôle clé dans l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire et à la lutte contre la pauvreté en zone rurale. C’est pourquoi nous les aidons à améliorer leur production et à envisager l’avenir de manière durable.

A côté de la dimension économique, nos interventions se font sur le plan du social, humain et du développement personnel. Nous faisons de l’alphabétisation, nous initions les femmes à la gestion de leurs ressources à travers les Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC). L’Association apprend aux femmes à être solidaires avec les Comités de Gestion Communautaire (CGC). Toutes ces actions sont des réponses pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Les OMD sont conçus pour mettre fin entre autres à la pauvreté, à la faim et à la discrimination à l’égard des femmes et des filles. Ces objectifs sont un appel à l’action par tous les pays en vue de promouvoir la prospérité. Avec ces objectifs, les dirigeants reconnaissent que l’élimination de la pauvreté doit s’accompagner de stratégies qui renforcent la croissance économique et répondent à un éventail de besoins sociaux, parmi lesquels l’éducation, la santé, la protection sociale et les possibilités d’emploi.
Bien que les Objectifs de développement durable ne soient pas juridiquement contraignants, il est attendu des gouvernements qu’ils prennent les choses en main et mettent en place des cadres nationaux pour les atteindre. C’est en cela que les autorités doivent accompagner l’Association ‘’DIABO VILLE EMERGENTE’’ dans ses initiatives.